37954767

Ecole du bonheur

Ecole des parents, école du bonheur. Ce qui facilite ou complique le bonheur

 

Ce qui facilite le bonheur : voir souvent ses parents…

  • se réjouir, se détendre, savourer les instants de loisir et de plaisirs ;
  • exprimer clairement leur joie ;
  • dans les moments stressants, rire, relativiser ou faire de l’humour ;
  • parler du bonheur à leurs enfants.

Ce qui complique le bonheur : voir souvent ses parents…

  • inquiets et préoccupés au point de ne plus être disponibles ;
  • n’exprimer que des émotions négatives ou des propos limitants, lors de bons moments partagés (“Ca ne va pas durer…”) ;
  • se polariser sans recul sur les soucis quotidiens ;
  • ne jamais aborder la question du bonheur ou s’en tenir à des propos pessimistes (“Profites-en, car tu perdras vite tes illusions…”). 

C. André, “Vivre heureux”

 

 

            Le bonheur ne se construit ni dans la comparaison, qui fait le lit de l’envie et des complexes, ni dans une vision négative du monde. Si la vie des adultes n’apparaît que comme un lot de soucis et d’anxiété, les enfants risquent d’être terrorisés à l’idée d’affronter l’avenir. “Beaucoup d’adolescents sont détruits aujourd’hui, constate Rose-Marie Migneau, éducatrice et professeur de philosophie, parce qu’ils sont entourés de personnes qui dénigrent et voient tout en noir.”

            L’esprit d’enfance demeure le terreau du bonheur. Il ne s’agit pas d’être puérils mais de retrouver la confiance, la gratitude et l’émerveillement des petits.

            Aider les enfants à construire leur bonheur, c’est aiguiser leur regard à discerner dans chaque journée ce qui a été source de joie.