writer writes a fountain pen on paper work

Les écrivains en herbe!

Nos élèves ont du talent! 2016-2017

RUE DU 666

 

 

Une nouvelle de Étienne Lefort, Alexandre Jombart, Clément Rommel, Pierre Balasse, Julien Samier (4D)

 

 

rue 666 rue 666  

En 1958, j’habitais dans une maison tout à fait ordinaire, dans un village au sud du Canada. Dans ce village, tout était normal sauf la rue du Mont que tout le monde surnommait : «la rue du 666 ».


C'était une rue sombre et lugubre où personne n'osait s'aventurer. Dans cette rue, plusieurs phénomènes se sont produits : il y a eu de nombreuses disparitions, deux incendies qui ont causé de nombreux morts et qui ont ravagé toutes les rues aux alentours, on entendait même d'horribles cris effrayants. Beaucoup de gens se posaient énormément de questions sur tout ce qui se passait dans cette rue. Pour ma part, je n'ai jamais osé y pénétrer car avec tout ce qu'il s’était passé, j'avais bien trop peur. En plus, toutes les personnes qui y sont allées pour essayer de découvrir le mystère n'en sont jamais ressorties.

 

Un lundi matin, je sortis de chez moi pour aller à l’école lorsque je vis que la rue que j'empruntais tous les jours était bloquée par des travaux. J'étais malheureusement obligé de passer dans la « rue du 666 ». J'avais hésité pendant de longues minutes avant de me dire que je devais absolument aller à l'école pour ne pas rater mon contrôle. Je pénétrai dans cette rue en déambulant très lentement. J'observais autour de moi : tout avait l'air normal quand soudain le ciel se noircit. D'un seul coup, je me sentis aspiré par un siphon de terreur puis je m’évanouis. Quelques minutes plus tard, je me réveillai au même endroit. Je me relevai puis repris le chemin de l'école, quand tout à coup, je vis un homme assassiner la boulangère juste au coin de la rue. Affolé, je partis en courant vers l'école, j'en passai le portail puis j'entrai dans la classe. C’était désert, personne n'était là. Je me demandai si c'était le week-end ou si c’était un jour férié, ou même les vacances. Je me posais de nombreuses questions.

 

Alors, je décidai de rentrer chez moi mais personne non plus ! Je ressentis un frisson profond et un moment de peur. Que s’était-il passé au moment où je me suis évanoui ? Que va-til m'arriver ? Je sortis de la maison en courant dans tous les sens quand je vis d’innombrables cadavres affalés sur le trottoir. J'étais terrifié ! Je cherchais désespérément quelqu'un qui puisse m'aider. Sous le soleil tapant à feu, je m'assis sur le trottoir quand je crus voir mon ombre bouger, je pensai rêver mais non, mon ombre bougeait vraiment ! Je décidai de me lever et de la suivre. Elle allait terriblement vite, je crus bien ne jamais pouvoir la rattraper. Après une longue course, elle m’emmena à l'autre bout du village dans une maison sombre et sinistre puis elle rentra à l’intérieur. J'hésitais à la suivre. Pour ne pas la perdre, j'ai finalement décidé d'y pénétrer.

 

Cela me parut bizarre : l'air de la pièce était chaud mais toutefois il y avait une légère brise qui la traversait. En avançant dans l'obscurité, je vis un immense coffre entrouvert avec, à côté, une poupée, au visage d'ange, assise par terre : elle m'intriguait beaucoup ! Je m'approchai du coffre et l'ouvris : à l'intérieur, je vis mon ombre m'appeler. J’hésitai un instant quand j'entendis plusieurs coups de feu. Je sortis de la maison et vis un homme qui s'approcha : c’était l'assassin de la boulangère. Je rentrai vite à l’intérieur. De peur qu'il me trouve, je courus en direction du coffre, fermai les yeux et sautai à l’intérieur. Un tourbillon d’effroi m'emportait. J’eus tellement peur que sans même m'en rendre compte je criai :« Haaaaa ! Maman…vient vite !

 

Ma mère arriva en courant et me dit : Que se passe-t-il mon chéri ? « J'ai fait un affreux cauchemar ! » racontai-je. « Ne t'inquiète pas ! », affirma ma mère, maintenant c'est fini. Ma mère me fit un câlin et me garda longtemps dans ses bras puis retourna dormir. En me recouchant je vis du coin de l’oeil une poupée assise sur mon armoire. C'était la même que dans mon rêve ! Je me posais beaucoup de questions sur ce fait étrange : comment est-elle arrivée là ? Était-ce vraiment un cauchemar ?

 

 

Fin