A-la-rencontre-du-blob-cet-organisme-ni-animal-ni-

Club Sciences

Du Blob en 3ème...

Présentation du projet :

 

Image1 Image1  L’astronaute Thomas Pesquet a réalisé, lors de sa mission dans l’ISS, certaines expériences.  Cet homme, grâce aux visioconférences, est resté en contact avec de multiples écoles à travers la France. Le but étant de voir comment le blob réagirait dans un environnement différent : l’espace. Sa mission a donc duré six mois. Il a innové et s’est mis à l’épreuve. En ce moment, il se remet de son aventure en espérant pouvoir repartir dans l’espace le plus vite possible. Quant à nous, nous avons réalisé les mêmes expériences dans un milieu plus commun : la Terre. Je vous laisse découvrir cela dans la suite de l’article …

 

Qu’est-ce que le blob ?

 

Image2 Image2  

Le blob est un champignon gluant, unicellulaire, dépourvu de cerveau. Il peut décontaminer les sols et optimiser les aqueducs (canaux chargés de la conduction des eaux). Le blob est âgé de 700 millions d’années. Blobby préfère les endroits humides et sombres. Cet organisme se déplace au rythme de 4 centimètres par heure, grâce à un réseau de veines. Saviez-vous que le sol des forêts en Virginie aux États-Unis contient environ 50 blobs par gramme de sol ? Il est indispensable à la biodiversité des végétaux. Il peut mesurer plus de 10m2. On dit qu’il est quasiment immortel.

 

 

Que le spectacle commence …

 

Image3 Image3  Le 9 novembre, nous lui avons donné naissance grâce à l’hydratation. Quelques heures plus tard, il avait déjà grandi. Pour se déplacer et boire, il a besoin de gélose. C’est un mélange d’eau et d’agar-agar, que nous avons coulé dans des boîtes de pétri.

Une semaine plus tard, nous les avons changés et de boîtes et nourris avec des flocons d’avoine.

 

Image4 Image4  Ensuite, le 30 novembre, nous avons démarré les tests. Les garçons ont imaginé et conçu un labyrinthe et la plupart des filles l’ont observé au microscope. Elles ont eu la chance de voir leurs nervures de très près. Une fois installé dans le labyrinthe, il s’est déplacé jusqu’aux flocons d’avoine. L’expérience fut réussie ! Pendant ce temps un binôme les a coloré en rouge et bleu pour regarder leur réaction.

 

La séance d’après, nous avons entrepris des recherches sur cet organisme et découvert qu’il n’appréciait pas le sel. Alors, nous l’avons mis dans son environnement et nous avons prouvé qu’il n’aimait pas cela.

 

Enfin pour la dernière séance, nous sommes allés sur les ordinateurs pour réaliser des sortes de cartes d’identité sur le blob. Ce fut une expérience instructive et mémorable pour les professeurs et les élèves !

 

Nos blobs sont malheureusement décédés au début des vacances de février. Probablement à cause des allers - retours entre le lycée et la maison des professeurs. Le changement de température a aussi joué un rôle important.